02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Auto-entrepreneur et portage salarial
Les différences entre portage salarial et auto entrepreneur

Auto-entrepreneur et portage salarial : les différences majeures

Le statut d’auto-entrepreneur ainsi que le portage salarial permettent tous deux d’exercer une activité de façon indépendante et autonome, en freelance. Toutefois, ces statuts se distinguent à bien des égards.

Dans cet article, Quorélations vous propose un tour d’horizon des différences majeures entre le statut d’auto-entrepreneur et le portage salarial pour vous aider à faire votre choix entre ces deux formes d’emploi.

Auto-entrepreneur et portage salarial : définitions

Qu’est-ce que l’auto-entrepreneuriat ?

Selon les derniers chiffres de l’Insee, on comptait, en 2021, 641 500 micro-entrepreneurs en France, soit une hausse de 17 % par rapport à l’année précédente. La micro-entreprise (autrefois appelée « auto-entreprise ») a en effet le vent en poupe depuis quelques années.

L’auto-entrepreneuriat est une forme juridique simplifiée, destinée à un entrepreneur individuel. Ce statut est particulièrement plébiscité pour sa simplicité de création et sa gestion moins contraignante que celle d’une société.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial a fait son apparition dans les années 1980, mais n’a été reconnu juridiquement par le Code du travail que bien plus tard, en 2008. Ce statut, à mi-chemin entre le freelancing et le salariat, vise à instaurer un accord tripartite entre trois parties prenantes :

  • l’entreprise cliente, qui cherche à externaliser une compétence pour remplir une mission ponctuelle auprès d’un expert ;

  • la société de portage salarial, qui joue un rôle d’intermédiaire entre ces deux acteurs. Celle-ci verse un salaire mensuel au consultant porté, en fonction de son chiffre d'affaires, et après avoir déduit les charges sociales et les frais de gestion.

Auto-entrepreneur et portage salarial : quelles différences ?

Voici les principales différences entre le statut d’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) et le portage salarial :

Le régime fiscal

Tout d’abord, il faut savoir qu’un micro-entrepreneur n’est pas soumis aux mêmes conditions fiscales qu’un consultant en portage salarial. En effet, l’auto-entrepreneur proposant des prestations de services relève, par défaut, du régime micro-BNC (bénéfices non commerciaux) et de l’impôt sur le revenu. Avec ce statut fiscal, la franchise en base de TVA s’applique, jusqu’à un certain seuil (36 800 € HT en 2024 pour les prestations de services et les activités non commerciales, avec un seuil de tolérance de 39 100 €). Au-delà de ce plafond, l’auto-entrepreneur devra obligatoirement appliquer la TVA sur ses factures.

Or, en portage salarial, le statut fiscal est celui d’un salarié. Ainsi, toutes les factures adressées à l’entreprise cliente du porté sont soumises à la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée), quel que soit le chiffre d’affaires annuel réalisé. En outre, ce statut permet de bénéficier d’un défraiement d’une partie des frais professionnels (frais de déplacement, achat de petit matériel informatique, frais de prospection…), sous certaines conditions, ce qui n’est pas possible avec la micro-entreprise.

Les plafonds de CA

En portage salarial, il n’y a pas de limites de chiffre d’affaires : le consultant porté peut faire évoluer son TJM (tarif journalier moyen) au fil du temps.

En auto-entreprise par contre, un plafond s’applique, dont le montant varie selon la nature de l’activité. Il s’élève à 77 700 € HT / an pour les prestations de services.

La protection sociale

L’auto-entrepreneur a un statut de travailleur non salarié (TNS), tandis que le porté a un statut de salarié.

Par conséquent, le consultant porté bénéficie de la même protection sociale que tout autre salarié : assurance maladie et mutuelle d’entreprise, congés payés, droit aux allocations chômage, cotisations à la retraite de base et complémentaire, assurance responsabilité professionnelle

L’auto-entrepreneur est quant à lui rattaché à la sécurité sociale des indépendants (SSI) et au régime micro-social. Sa couverture sociale est plus faible que celle d’un salarié, et il ne dispose ni de droits au chômage, ni de congés payés, ni de mutuelle d’entreprise. Ses cotisations à la retraite sont également moins élevées.

Les démarches de gestion

Le portage salarial et l’auto-entreprise ont en commun des démarches de création très simples.

L’auto-entrepreneuriat est en effet connu pour offrir une facilité d’accès qui séduit de nombreux freelances. Pour créer sa micro-entreprise, une simple démarche en ligne est nécessaire. De plus, ce statut est ouvert à tous, sans conditions.

Le portage salarial est également très simple d’accès et ouvert à tous types de profils (cadres, jeunes diplômés, travailleurs indépendants, retraités actifs, demandeurs d’emploi…), avec pour seules conditions d’avoir un niveau Bac +2 ou bien 3 ans d’expérience professionnelle dans le même secteur d'activité. La plupart des secteurs sont admis en portage salarial, à l’exception des professions réglementées (avocat, médecin…) et des prestations de services à la personne.

Toutefois, en matière de gestion, plusieurs différences sont notables entre l’auto-entrepreneuriat et le portage salarial.

En effet, l’auto-entrepreneur doit effectuer une myriade de tâches administratives et comptables obligatoires : envoi des factures, des devis, gestion des impayés, relances des clients, déclaration et paiement des charges sociales et des impôts…

En portage salarial, le freelance n’a rien à faire : toutes ces démarches sont effectuées par la société de portage, moyennant des frais de gestion (chez Quorélations, nos frais de gestion sont dégressifs en fonction du CA du salarié porté). De plus, grâce au prélèvement à la source, le porté n’a aucune déclaration fiscale à réaliser.

En outre, ces deux statuts octroient le même niveau de liberté et d’autonomie dans la gestion de l’activité. Qu’il soit en portage salarial ou en auto-entreprise, le freelance a pleinement la main sur le choix de ses tarifs, de ses clients, de ses missions, de ses horaires, de son lieu de travail, de son mode d'organisation…

L’accès à la formation et au networking

Le salarié porté bénéficie, de par son statut, de droits à la formation professionnelle identiques à ceux de tout salarié, avec la possibilité de cotiser au CPF (Compte personnel de formation). En rejoignant une entreprise de portage salarial telle que Quorélations, il intègre également un réseau de consultants indépendants aux profils et savoir-faire variés. Ces différents avantages lui permettent de se constituer un large réseau, d’échanger des bonnes pratiques, de monter en compétences et ainsi de développer rapidement son activité et son chiffre d’affaires.

L’auto-entrepreneur n’a pas accès à de tels bénéfices : il se forme seul et doit mettre en place, par lui-même, des actions pour développer son réseau professionnel.

Auto-entrepreneur et portage salarial : comment choisir ?

Le choix entre le statut d’auto-entrepreneur et le portage salarial dépend avant tout de vos préférences et aspirations personnelles et professionnelles.

Voici quelques exemples de questions à vous poser pour orienter votre choix :

  • Suis-je à l’aise avec la gestion administrative ?
  • À combien s’estime mon futur chiffre d'affaires ?
  • Quelles sont mes perspectives de croissance ?
  • Est-il important pour moi d’avoir une protection sociale et prévoyance élevée ?

Si vous souhaitez démarrer votre activité de freelance sereinement et de façon sécurisée, sans avoir à vous soucier de la gestion et en bénéficiant d’une excellente couverture sociale, le portage salarial sera alors le choix le plus indiqué.

Chez Quorélations, outre la gestion de vos démarches administratives, comptables et fiscales, nous vous proposons également un suivi individualisé pour accompagner votre professionnalisation et la croissance de votre activité (appui opérationnel, aide au calcul du TJM, à la négociation des prix, relecture du CV et des offres commerciales…). Grâce à nos liens étroits avec la société de conseil en transformation des organisations Hibyrd, cette dernière est aussi en mesure de proposer des offres de missions à nos consultants portés, pour les aider à développer leur portefeuille de clients.

Les autres articles en relation

Différences entre Intérim et portage salarial
Publié le 3 avr. 2024

Intérim ou portage salarial : les différences majeures

Les entreprises disposent de plusieurs alternatives à l’embauche pour faire appel à des talents cadres. Elles...

Lire la suite
Le statut juridique d'un graphiste
Publié le 12 mars 2024

Quel statut juridique choisir pour exercer en tant que graphiste ?

Vous désirez vous lancer en tant que graphiste professionnel et vous vous questionnez sur le statut...

Lire la suite
Le statut juridique d'un chef de projet
Publié le 11 janv. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que chef de projet ?

Vous souhaitez exercer en tant que chef de projet et vous vous interrogez sur le statut juridique à...

Lire la suite
Le salaire d'un manager de transition en portage salarial
Publié le 15 déc. 2023

Quel est le salaire d’un manager de transition ? TJM et simulation

Métier exigeant destiné aux profils expérimentés, le management de transition propose une fourchette...

Lire la suite
Sécuriser la précarité du freelance
Publié le 20 oct. 2023

Précarité du freelance : comment sécuriser son statut ?

Reclus à un bureau vétuste, dans une pièce obscure, à démarcher vainement des clients tout en essayant de jongler...

Lire la suite

Les derniers articles publiés

Le portage salarial pour les jeunes diplômés
Publié le 23 avr. 2024

Jeunes diplômés : avez-vous pensé au portage salarial ?

Fraîchement diplômé, vous faites vos premiers pas sur le marché du travail ? Vous avez l’esprit entrepreneur...

Lire la suite
Le statut juridique d'un manager de transition
Publié le 12 avr. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que manager de transition ?

Allié de choix en période de transformation, de gestion de crise ou d’urgence managériale, le...

Lire la suite
Différences entre Intérim et portage salarial
Publié le 3 avr. 2024

Intérim ou portage salarial : les différences majeures

Les entreprises disposent de plusieurs alternatives à l’embauche pour faire appel à des talents cadres. Elles...

Lire la suite
Freelance, comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle ?
Publié le 25 mars 2024

Comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle en freelance ?

L’envie de se lancer en tant qu’indépendant répond souvent à des aspirations de...

Lire la suite
Les différences entre portage salarial et auto entrepreneur
Publié le 20 mars 2024

Auto-entrepreneur et portage salarial : les différences majeures

Le statut d’auto-entrepreneur ainsi que le portage salarial permettent tous deux d’exercer une activité...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.