02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Préparer la retraite
Préparer la retraite en tant que freelance

La retraite quand on est freelance : comment la préparer ?

Contrairement à certaines idées reçues, le statut de freelance ne prive pas les travailleurs de prestations sociales. Tous les travailleurs indépendants cotisent pour leur retraite selon des modalités différentes, qu’ils soient assimilés salariés, en portage salarial ou travailleurs non-salariés. Il est même possible de poursuivre son activité une fois à la retraite. Le statut d’indépendant en portage salarial reste plus avantageux sur certains points, notamment en ce qui concerne les démarches nécessaires au calcul et au versement des cotisations sociales. Pour vous aider à y voir plus clair sur la question de la retraite en freelance, voici un point sur les droits à la retraite pour chaque statut de travailleur indépendant.

La retraite en freelance dans les grandes lignes

En France, la retraite se compose de plusieurs régimes distincts gérés par des organismes qui dépendent de l’activité du travailleur. Les régimes de base sont gérés via un système de répartition, les régimes complémentaires dépendent quant à eux d’un système par capitalisation.

Le calcul du montant de la pension de retraite du freelance est également différent entre le régime de base et le régime complémentaire. Le montant de la pension du régime de base dépend de plusieurs indicateurs comme le montant du salaire ou de la rémunération, le nombre de semestres de cotisation et l’âge de départ. Du côté de la retraite complémentaire, le calcul s’effectue en convertissant le nombre de points acquis via un taux qui varie chaque année.

La législation française permet aujourd’hui à chaque freelance de cotiser pour la retraite. Les modalités de cotisation et le revenu minimum pour valider les trimestres dépendent de son statut juridique. Les assimilés salariés et les travailleurs non-salariés (TNS) doivent se faire accompagner ou effectuer eux-mêmes les démarches nécessaires pour cotiser. Le consultant en portage salarial est quant à lui libéré des tâches administratives et fiscales, prises en charge par sa société de portage.

Les droits à la retraite en freelance selon son statut

Quels sont les droits à la retraite du freelance assimilé salarié ?

Le statut d’assimilé salarié regroupe plusieurs catégories de travailleurs indépendants :

  • Le gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL (Société à Responsabilité Limitée) ;
  • Le président ou directeur général d’une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ;
  • Le gérant non associé d’une EURL.

Ce statut est appelé « assimilé salarié » car il comprend des similitudes avec le salariat. Cependant, l’assimilé salarié ne cotise pas à l’assurance chômage, contrairement au salarié en portage salarial, par exemple.

Le calcul des cotisations :

Pour leur retraite, ces freelances cotisent dans les mêmes conditions que des salariés. Le pourcentage de cotisation évolue par tranche (A, B ou C) selon les revenus de la personne. Consultez votre expert-comptable pour plus de précisions sur les taux de cotisation.

La validation des trimestres :

Pour un freelance assimilé salarié, le seuil de validation pour valider un trimestre dépend du montant de sa rémunération brute.

Comment fonctionne le système de retraite pour le freelance en portage salarial ?

Le portage salarial est un statut hybride à mi-chemin entre le salariat et le statut d’indépendant. Juridiquement, la personne portée est salariée de la société de portage salarial qui se charge d’effectuer toutes les démarches administratives (contrat, facturation, relances) auprès de ses clients finaux. Le consultant porté bénéficie cependant d’une grande liberté puisqu’il choisit ses missions et définit leurs modalités d’exécution. En tant que freelance en portage salarial, il est de fait un salarié de droit commun et bénéficie donc des mêmes droits, notamment au niveau de l'assurance santé.

Le calcul des cotisations :

La société de portage salarial calcule et verse les cotisations sociales du porté, qui n’assume pas cette charge de gestion, contrairement à un entrepreneur. Pour établir le bulletin de paie du porté, l’entreprise de portage salarial (EPS) se base sur le montant disponible qui correspond au chiffre d’affaires facturé aux clients du porté moins les frais de gestion de l’EPS et les éventuels frais professionnels du porté. C’est ensuite sur cette base que l’entreprise de portage salarial pourra calculer le salaire brut du porté. C’est sur la base de ce dernier que sont alors calculées les cotisations sociales, dont la retraite.

Parcourez notre guide sur les coûts et charges en portage salarial pour tout savoir sur le sujet.

Le taux global de cotisations sociales du freelance en portage salarial dépend de plusieurs facteurs tels que le niveau de rémunération, le statut cadre ou non cadre, la mutuelle… Le montant des cotisations pour la retraite sont ceux d’un salarié classique.

Chez Quorélations, tous les salariés disposant du statut cadre, ils bénéficient de la retraite complémentaire correspondante, plus avantageuse.

La validation des trimestres :

Pour le freelance en portage salarial, la validation des trimestres est identique aux cas précédents.

Les salariés portés travaillent en totale autonomie, ils sont rémunérés à hauteur de ce qu’ils génèrent moyennant une commission versée à la société qui les porte. Mais sur toute la partie administrative, fiscale, comptable et facturation, tout est délégué à la société qui les porte. Ils sont libérés des charges administratives, ils n’ont pas besoin de faire les relances clients, n’ont pas besoin d’ouvrir de compte… Ils ne sont salariés que du point de vue administratif. C’est un des points positifs qui permet au freelance de se concentrer sur son métier.” Laëtitia PHLIPOT, expert-comptable chez Comptafrance.

Quelle retraite en tant que travailleur non salarié (TNS) ?

Le statut de gérant associé unique d’EURL est également considéré comme TNS. Enfin, le freelance en Entreprise Individuelle (EI), qui peut être sous le régime micro-social (la micro-entreprise), est également un TNS. Notez que l’EI a remplacé l’EIRL en mai 2022 pour les nouvelles entreprises.

Le calcul des cotisations :

Ce calcul dépend du régime d’imposition des bénéfices. Si l’entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés, l'assiette de vos cotisations est basée sur la rémunération. S’il s’agit de l’impôt sur le revenu, l'assiette des cotisations est liée à la quote-part de bénéfice. Contrairement aux assimilés salariés et aux freelances en portage salarial qui cotisent chaque mois, le montant de la cotisation retraite du TNS en EURL est calculé une fois par an, au moment de la déclaration d’impôts. Lors de la création de l’entreprise, ses cotisations mensuelles sont établies sur une base forfaitaire, puis une régulation est effectuée au bout d’un an à 1,5 an. Lorsque le montant mensuel est inférieur aux prévisions de revenus, le TNS peut être amené à régler un montant important lors de la régulation.

En micro-entreprise, les cotisations retraite du freelance font partie des cotisations sociales calculées au prorata du chiffre d’affaires lorsqu’il effectue ses déclarations auprès de l’URSSAF, de manière mensuelle ou trimestrielle.

Pour obtenir davantage de détails, consultez les taux de cotisation sur le site de l’URSSAF.

La validation des trimestres :

Pour les TNS, depuis janvier 2023, la validation des trimestres dépend du montant minimal de rémunération. En micro-entreprise, la validation des trimestres est fonction de l’atteinte d’un chiffre d’affaires trimestriel selon le secteur d’activité du freelance. Même s’il gagne le double du seuil en une année, le freelance en micro-entreprise ne peut pas valider plus de 4 trimestres par an.

Auprès de quelles caisses de retraite cotise-t-on en tant que freelance ?

Ce point dépend de l’activité de l’entrepreneur :

  • Les commerçants, artisans ou professions libérales non réglementées cotisent auprès de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) pour la retraite de base et à l’Agirc-Arco pour la complémentaire ;
  • Les agriculteurs cotisent à la MSA (Mutualité Sociale Agricole) ;
  • Les personnes exerçant une profession libérale réglementée (ainsi que certaines professions non réglementées) cotisent à la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle des Professions Libérales). Leur retraite complémentaire est gérée par plusieurs caisses séparées en sections professionnelles et toutes réunies dans la CNAVPL.

Comment se calculent l’âge de départ et le montant de la pension retraite en freelance ?

Depuis mars 2023, l’âge de départ minimal est fixé à 64 ans. Le nombre de trimestres nécessaires pour partir à taux plein dépend de l’année de naissance, il varie entre 160 et 172 semestres.

Le calcul de l’âge de départ et le montant de la pension retraite dépendent de nombreux facteurs. Pour connaître le prévisionnel de vos pensions retraites, rendez-vous sur le site national Info retraite.

Comment compléter sa retraite en freelance ?

Il existe plusieurs moyens d’épargner pour augmenter ses revenus lors de la retraite. L’épargne peut être particulièrement utile pour les personnes ne cotisant pas auprès de caisses de retraite complémentaire (tel qu’un salarié porté sous statut cadre par exemple). Voici les principaux moyens pour compléter sa retraite :

  • Le Plan Épargne Retraite ou PER, créé en 2019 avec la loi PACTE. Depuis 2022, il existe des contrats PER collectifs pour les TNS qui ont au moins un salarié.
  • L’investissement immobilier, qui peut être optimisé grâce à des dispositifs légaux avantageux comme la loi Pinel ;
  • L’assurance vie, qui bénéficie d’une fiscalité intéressante.

Comment cumuler retraite et activité freelance ?

En fin de carrière, certains salariés choisissent de se tourner vers une activité freelance. Cela leur permet d’exercer une activité malgré le faible taux d’emploi des seniors et d’être rémunéré à la hauteur de leur expérience. La législation repoussant l’âge de départ à la retraite incite des seniors au chômage à reprendre une activité. Dans ces cas, le portage salarial est une excellente opportunité de conserver les avantages du salariat et de continuer de cumuler des trimestres pour la retraite.

Un autre avantage du portage salarial est le cumul retraite et activité freelance. Cela peut se faire selon deux scénarios. Dans le cas du cumul intégral, la personne a liquidé sa retraite à taux plein auprès de l’ensemble des régimes de retraite. Elle peut reprendre une activité salariée (en portage salarial par exemple) et n’est pas soumise à une limite de revenus. Le cumul plafonné se produit lorsque la personne n’a pas pu liquider sa pension à taux plein. Elle doit alors respecter un délai de carence de six mois lorsqu’elle décide de partir à la retraite, puis de revenir chez le même employeur. Dans ce second cas, la rémunération englobant emploi et retraite ne doit pas dépasser les 160 % du SMIC ou la moyenne des trois derniers salaires perçus.

Pour en apprendre davantage, prenez contact avec nous.

Les autres articles en relation

Le budget prévisionnel d'un freelance
Publié le 20 déc. 2023

Comment établir un budget prévisionnel en tant que freelance ?

Pour un entrepreneur, fin d’année rime avec bilan, mais aussi avec budget prévisionnel. Quelles dépenses...

Lire la suite
Les métiers freelance les plus recherchés et mieux payés
Publié le 30 nov. 2023

Quels sont les métiers les plus recherchés en freelance et les mieux payés ?

Vous envisagez de vous lancer en tant que travailleur indépendant et vous vous interrogez...

Lire la suite
Le fonctionnement du portage salarial à l'international
Publié le 10 oct. 2023

Portage salarial à l'international : comment ça marche ?

La pratique d’une activité d’indépendant en portage salarial ne limite pas le choix des clients à la France....

Lire la suite
Travailler en freelance pour une entreprise
Publié le 18 juil. 2023

Travailler en freelance : les avantages pour l’entreprise

Le portage salarial, qui combine la liberté de l’indépendance et la couverture sociale du salariat, séduit...

Lire la suite
Devenir consultant indépendant ou freelance
Publié le 15 févr. 2022

Être consultant indépendant, un long fleuve tranquille ?

Devenir freelance ou consultant indépendant est de plus en plus plébiscité par les salariés, les personnes en reconversion professionnelle...

Lire la suite

Les derniers articles publiés

Praise Management, révolution dans le monde du leadership
Publié le 1 mars 2024

Explorons une approche différente du "Praise Management" : une révolution dans le monde du leadership ?

La Journée du Compliment : une opportunité pour embrasser un...

Lire la suite
Le recrutement d'un talent en portage salarial
Publié le 2 févr. 2024

Les 3 avantages à recruter un talent via le portage salarial

La difficulté à recruter des talents est une préoccupation grandissante des entreprises.

Lire la suite
Le statut juridique d'un chef de projet
Publié le 11 janv. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que chef de projet ?

Vous souhaitez exercer en tant que chef de projet et vous vous interrogez sur le statut juridique à...

Lire la suite
Le budget prévisionnel d'un freelance
Publié le 20 déc. 2023

Comment établir un budget prévisionnel en tant que freelance ?

Pour un entrepreneur, fin d’année rime avec bilan, mais aussi avec budget prévisionnel. Quelles dépenses...

Lire la suite
Le salaire d'un manager de transition en portage salarial
Publié le 15 déc. 2023

Quel est le salaire d’un manager de transition ? TJM et simulation

Métier exigeant destiné aux profils expérimentés, le management de transition propose une fourchette...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.