02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Guide
  3. Portage salarial vs EURL, SASU ou AE ?
Portage salarial vs EURL, SASU ou AE

Quel statut choisir entre portage salarial, EURL, SASU ou AE ?

Vous êtes prêt à démarrer votre activité professionnelle d’indépendant et cherchez le statut qui vous conviendra le mieux ? Plusieurs formes juridiques s’offrent à vous pour encadrer votre activité, le portage salarial, la création de société (EURL ou SASU) et l’auto-entrepreneuriat. Quelles sont les spécificités de chaque statut ? Quelles sont les connaissances requises en gestion, fiscalité et réglementation ? Quel statut offre la meilleure protection sociale ? Nous répondons à vos interrogations en détaillant les particularités et différences de ces formes juridiques.

Portage salarial et EURL, quelles différences et quels avantages ?

L’EURL est la forme unipersonnelle de la SARL, la société à responsabilité limitée. La responsabilité limitée signifie que la responsabilité des actionnaires se limite au montant de leurs apports au moment de la constitution de la société. Une société est une personne morale, une entité juridique distincte de la personne physique. L’avantage de créer une société est la séparation qui s’opère entre votre patrimoine professionnel d’une part et votre patrimoine privé d’autre. Ce dernier se trouve en effet protégé en cas de difficultés financières. En portage salarial, vous n’êtes pas entrepreneur mais salarié d’une société de portage. Pourtant, vous disposez d’une grande liberté dans votre activité. Vous choisissez vos clients, vos missions et vos tarifs.

Une meilleure protection sociale en portage salarial qu’en EURL

Le dirigeant de l’EURL est affilié au régime social des indépendants, ce qui lui donne accès à une protection sociale plus faible qu’un salarié. De ce fait, il cotise moins pour la retraite et a donc tout intérêt à se constituer un capital retraite à titre privé. Il n’est pas non plus couvert pour les accidents de travail, les maladies professionnelles et l’assurance chômage.

En portage salarial, le travailleur indépendant signe un contrat de travail avec sa société de portage. Il bénéficie ainsi de l’ensemble des avantages sociaux accordés aux salariés :

Quels sont les coûts et démarches liés à la création et à la gestion du statut ?

Pour créer et faire vivre son entreprise, le dirigeant d’EURL est amené à réaliser diverses démarches administratives telles que la rédaction des statuts, l’immatriculation de l’entreprise, l’ouverture d’un compte bancaire, la souscription à une assurance et à une complémentaire santé, etc. Il se soumet à des coûts lors de l’ouverture de l’entreprise et à l’obligation de déclarer un capital social, dont le montant est cependant libre. Il se fait généralement accompagner au minimum par un comptable, qui s’occupe du calcul et du versement des impôts et taxes, de l’établissement des rapports de gestion, etc.

Du côté du salarié porté, les démarches administratives sont prises en charge par un intervenant unique : la société de portage salarial. Ce service, proposé par la société de portage, est payé par le salarié porté sous la forme de frais de gestion, déduits de son chiffre d’affaires brut. Il n’a pas non plus besoin d’ouvrir de compte bancaire séparé, ni de constituer un capital social ou de payer des frais de création d’entreprise.

Le portage salarial, idéal pour tester un projet sans risque

Grâce à la facilité de gestion offerte par l’intervention de la société de portage et de l’accompagnement professionnel que celle-ci lui offre, le salarié porté peut profiter de son statut pour tester une nouvelle activité. Il se constitue un portefeuille client, évalue le marché sur lequel il souhaite évoluer, avant d’éventuellement ouvrir sa propre société sereinement.

L’EURL se destine davantage à un projet mature, qui permet de dégager des bénéfices rapidement. Passé un certain seuil de bénéfices, cette forme juridique peut alors permettre de payer moins de charges qu’en portage salarial.

Portage salarial et SASU, quelles différences et quels avantages ?

Tout comme l’EURL, la SASU ou société par actions simplifiée unipersonnelle, est une forme hybride, entre la société de capitaux (société anonyme, société d’économie mixte) et la société de personnes (société en participation, société en nom collectif). La SAS, ou société par actions simplifiée est une forme d’entreprise plus récente que la SARL. Elle a été créée afin d’offrir plus de souplesse que la SARL aux créateurs de société, offrant par exemple une plus grande liberté à ses dirigeants quant à la rédaction des statuts. Elle n’implique pas non plus d’obligation de déclaration de capital social lors de sa création.

Des similarités dans le régime social entre portage salarial et SASU

Le président de la SASU est assimilé salarié, il bénéficie donc du régime général de la sécurité sociale, ce qui lui permet de profiter d’une protection sociale proche de celle du salarié. Cependant, ces cotisations ne lui ouvrent pas de droit au chômage.

Du côté du portage salarial, le freelance accède à l’ensemble de la protection sociale du salarié. Sa société de portage lui permet également de bénéficier d’une complémentaire santé, de la retraite complémentaire et d’une assurance responsabilité civile professionnelle. Une société de portage telle que Quorélations permet également à chacun de ses salariés portés d’accéder au statut cadre, dont les prestations sociales sont supérieures à celle d’un salarié non-cadre.

Le président de SASU, véritable chef d’orchestre

Même si la SASU a été conçue comme le pendant simplifié et assoupli de l’EURL, le président de la SASU reste soumis à une gestion quotidienne et à des obligations de déclaration. Il paye des frais de création, doit aussi ouvrir un compte bancaire spécifique et s’entourer de conseillers pour mener à bien les différentes tâches administratives relatives à la gestion de sa société. Même si le président de la SASU profite d’une séparation entre son capital personnel et son capital professionnel, cette forme juridique n’est pas sans risque. En cas de dépôt de bilan, les cotisations sociales dues lui seront réclamées à titre personnel par exemple.

Le salarié porté n’a quant à lui aucune tâche administrative à assurer, il n’est pas chef d’entreprise, mais salarié. La société de portage s’assure de la gestion des aspects administratifs, fiscaux et juridiques encadrant son activité. En complément, elle l’accompagne dans son évolution professionnelle et s’assure qu’il maintienne un équilibre entre vie personnelle et professionnelle.

Le portage salarial pour évoluer dans son cœur de métier

En portage salarial, l’indépendant peut se consacrer entièrement à son métier, gagnant rapidement en compétences et en expérience. Le droit à la formation du salarié porté lui permet également d’évoluer professionnellement. Sa société de portage le conseille et le guide dans son parcours professionnel, elle lui permet aussi d’intégrer un réseau d’indépendants.

Même s’il est salarié, le freelance en portage salarial reste totalement autonome dans son travail. Il prospecte et choisit ses clients, négocie ses conditions de travail et ses tarifs. Il peut aussi cumuler le portage salarial avec une autre activité et, sous certaines conditions, percevoir des allocations chômage en parallèle.

Portage salarial et AE, quelles différences et quels avantages ?

La micro-entreprise est une forme juridique réservée à l’entrepreneuriat individuel. Son succès tient à sa simplicité de création par rapport à la société, et à l’absence de nécessité d’un capital de base. Si le statut d’auto-entrepreneur semble s’apparenter au portage salarial, il reste moins avantageux sur plusieurs points.

L'auto-entrepreneuriat, un statut simple mais limitant

Les deux statuts peuvent être considérés comme des solutions « tremplin » vers la création d’une société pour devenir freelance. Ils conviennent aussi à des personnes souhaitant compléter des revenus (retraite, salariat à temps partiel, ARE).

Cependant, portage salarial et auto-entrepreneuriat comportent des différences majeures :

  • La micro-entreprise est moins sécurisante que le portage salarial, qui offre les garanties sociales du salarié “classique”. Le salarié porté et le micro-entrepreneur payent des cotisations sociales en fonction de leur chiffre d’affaires. Le taux de cotisation du porté est supérieur, ce qui signifie qu’il bénéficie de prestations sociales plus élevées et plus complètes.
  • La création et l’administration de l’AE requièrent peu de gestion administrative de la part du freelance. Mais de son côté, le salarié porté n’assume aucune de ces tâches.
  • Contrairement au salarié porté, l’auto-entrepreneur est soumis à un plafond annuel de chiffre d’affaires, qui peut le pousser à changer rapidement de forme juridique.

La prospection et les relations clients en portage salarial et en AE

Auto-entrepreneur et salarié porté sont chargés de la prospection commerciale nécessaire à la constitution de leur portefeuille client. À travers l’accompagnement qu’elle propose, la société de portage facilite cette démarche par divers moyens :

  • Elle apporte une crédibilité commerciale, grâce à sa renommée établie auprès des entreprises.
  • Comme Quorélations, elle peut mettre à disposition des outils de promotion (site Internet, cartes de visite, adresse email au nom de la société, etc…).
  • La société de portage Quorélations fait profiter ses salariés portés d’un écosystème d’offres, grâce à la synergie mise en place avec notre société de conseil implantée sur l’ensemble du territoire métropolitain, Hibyrd.
  • Le salarié porté a accès à un réseau d’indépendants expérimentés via sa société de portage.
  • Il bénéficie du défraiement de dépenses liées à sa prospection sous forme de notes de frais non-imposables et non soumises aux cotisations sociales.

L’optimisation du revenu, avantage du portage salarial

Comme nous venons de l’évoquer, le salarié porté peut réduire le montant de sa base imposable, notamment par le biais de frais professionnels. Il dispose en réalité de divers outils pour optimiser son revenu, c’est-à-dire augmenter son salaire net en bénéficiant de dispositifs légaux qui permettent de diminuer la part de cotisations sociales et fiscales :

  • Les frais professionnels qui ne sont pas liés à une mission spécifique, tels que les frais de déplacement, les frais de prospection ou l’achat de matériel informatique inférieur à 500 € HT peuvent être remboursés par la société de portage s’ils respectent la réglementation de l’URSSAF. Ils ne sont alors pas soumis aux impôts et charges sociales.
  • Lorsque l’indépendant porté investit dans des équipements indispensables à l’exercice de son activité, la dépense peut faire l’objet d’une immobilisation. Le salarié peut également récupérer la TVA sur les biens immobilisés.
  • Le salarié porté bénéficie de l’épargne salariale, lui permettant de se constituer un capital non-imposable.

Bénéficiez des conseils de spécialistes et découvrez si le portage salarial est la solution la plus adaptée à votre projet en contant notre équipe. N’hésitez pas à utiliser également notre simulateur de revenu en portage salarial pour faire une simulation concrète et précise.

Simulez vos revenus en portage

Quorélations, en en parle ensemble

On en parle ensemble ?

Choisir sa société de portage salarial, c’est choisir un partenaire de confiance, cela ne se fait pas que par internet, alors échangeons ensemble sur votre projet.

Parlons de votre projet

Les derniers articles publiés

La mutuelle pour freelance
Publié le 15 sept. 2023

Mutuelle pour freelance : quelles solutions ?

Si la souscription d’une mutuelle n’est pas une obligation, s’en passer constitue une prise de risque. Certaines prestations...

Lire la suite
Préparer la retraite en tant que freelance
Publié le 6 sept. 2023

La retraite quand on est freelance : comment la préparer ?

Contrairement à certaines idées reçues, le statut de freelance ne prive pas les travailleurs de prestations...

Lire la suite
Le choix du portage salarial après une perte d’emploi
Publié le 25 juil. 2023

Pourquoi faire le choix du portage salarial après une perte d’emploi ?

À mi-chemin entre le salariat classique et le statut de freelance, le portage salarial offre...

Lire la suite
Travailler en freelance pour une entreprise
Publié le 18 juil. 2023

Travailler en freelance : les avantages pour l’entreprise

Le portage salarial, qui combine la liberté de l’indépendance et la couverture sociale du salariat, séduit...

Lire la suite
Facturation en Freelance, mode d'emploi
Publié le 20 juin 2023

Facturation en freelance : faut-il facturer à l'heure, à la journée ou au forfait ?

Vous démarrez votre activité en tant que freelance et vous vous interrogez sur...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.