02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Statut juridique pour un chef de projet
Le statut juridique d'un chef de projet

Quel statut juridique pour exercer en tant que chef de projet ?

Vous souhaitez exercer en tant que chef de projet et vous vous interrogez sur le statut juridique à privilégier ? Micro-entreprise, EURL, SASU, portage salarial… Quorélations vous propose un tour d’horizon des différents statuts pour un chef de projet, de leurs avantages et inconvénients.

Qu’est-ce qu’un chef de projet ?

Le rôle et les missions du chef de projet

Un chef de projet est chargé de superviser et d’orchestrer le bon déroulement d’un projet, de sa conception à sa livraison. Parmi ses missions, le chef de projet est notamment responsable :

  • De cibler les besoins du client et de les transmettre avec clarté et transparence à l’équipe projet,
  • De rédiger le cahier des charges,
  • De garantir la livraison du projet dans le respect des besoins énoncés, des délais et des coûts impartis,
  • D’anticiper et de maîtriser les éventuels risques et obstacles pouvant entraver le bon déroulement du projet,
  • De piloter le projet, d’en suivre sa progression, de coordonner les équipes et d’assurer l’efficacité opérationnelle de chacun,
  • De superviser toutes les parties prenantes impliquées dans le projet (prestataires, collaborateurs…),

Ce professionnel peut travailler sur des projets de différentes natures, dans tous secteurs d’activité, aussi bien pour des entreprises privées (PME, ETI, ESN, grands comptes, cabinets de conseil…) que pour des organisations publiques (collectivités locales ou territoriales, établissement public…).

Un chef de projet peut notamment être amené à gérer :

  • Un projet web ou informatique (création ou refonte de site internet ou d’application mobile, déploiement de Saas, projet de cybersécurité…) ;
  • Un projet RH (installation d’un SIRH, amélioration de la QVT, mise en place du télétravail…) ;
  • Un projet de changement (mise en place d’une démarche RSE, changement organisationnel, restructuration…) ;
  • Un projet marketing ou commercial (lancement de produit, internationalisation de l’offre…) ;

Selon les secteurs et la typologie de projets menés, on parlera ainsi de chef de projet digital ou informatique, de chef de projet RH, chef de projet marketing, de consultant AMOA (Assistant à Maîtrise d’Ouvrage), de chef de projet commercial

Quelles sont les compétences d’un chef de projet ?

Le métier de chef de projet est généralement réservé à des cadres expérimentés ayant déjà exercé des fonctions au sein d’une équipe projet. En effet, une solide expertise technique est de mise pour occuper ce poste, mais aussi de multiples compétences interpersonnelles et managériales.

Voici quelques-unes des compétences et qualités nécessaires pour exercer en tant que chef de projet :

  • L’aisance relationnelle,
  • L’écoute active,
  • La gestion du stress,
  • La rigueur,
  • Le sens du leadership,
  • Une grande capacité d’adaptation,
  • La réactivité,
  • Le sens de l’organisation,
  • La polyvalence,
  • Le sens de l’initiative,
  • Une capacité à fédérer et à motiver les équipes autour d’un objectif commun,

Quel est le salaire d’un chef de projet ?

Le salaire d’un chef de projet varie fortement selon le secteur d’activité concerné, l’expertise, l’ancienneté et le statut juridique choisi. Selon Indeed, la rémunération moyenne d’un chef de projet salarié en France est de 44 563 € par an. Pour un chef de projet freelance, le TJM (taux journalier moyen) oscille entre 500 et 600 € pour un profil junior et entre 600 et 800 € pour un profil senior.

→ Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article sur les métiers les plus recherchés et les mieux payés en freelance.

Les statuts juridiques pour un chef de projet

Un chef de projet peut exercer sous différents statuts juridiques, parmi lesquels :

  • Le statut de salarié
  • Le statut de micro-entrepreneur
  • La création d’une société
  • Le portage salarial

Le choix du statut est une étape clé, à ne pas prendre à la légère. En effet, la forme juridique choisie peut avoir un impact direct sur la rentabilité de l’activité.

Le statut de salarié

Un chef de projet peut tout d’abord exercer en tant que salarié, au sein d’une entreprise, d’une ESN, d’une collectivité territoriale ou encore d’un cabinet de conseil. Il bénéficie alors des avantages bien connus du salariat : la stabilité de l’emploi, une protection sociale élevée, des droits au chômage, des cotisations retraite… Toutefois, il ne dispose d’aucune liberté dans le choix de ses projets et il entretient un lien de subordination avec son supérieur hiérarchique.

Le statut de micro-entrepreneur

Si vous souhaitez exercer une activité de chef de projet en freelance, vous pouvez envisager de devenir micro-entrepreneur (autrefois appelé auto-entrepreneur). Très prisé des indépendants en début d’activité, cette entreprise individuelle a l’avantage d’être simple d’accès et d’offrir une grande facilité de création et de gestion. Aucun capital de départ n’est nécessaire à la création de ce statut.

Toutefois, avec cette forme juridique, il existe un plafond pour le chiffre d’affaires, dont le montant dépend de la nature de l'activité. Pour un chef de projet en micro-entreprise, le CA annuel ne doit pas dépasser 77 700 € HT. En outre, avec ce statut, le chef de projet est affilié au régime des indépendants, qui s’accompagne d’une protection sociale assez faible par rapport à celle d’un salarié.

La micro-entreprise peut donc être intéressante pour démarrer une activité de chef de projet, mais elle offre peu de perspectives de croissance à long terme.

La création d’une société

Pour exercer une activité de chef de projet en freelance, il est également possible de créer une société, telle que :

  • L’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : il s’agit d’une SARL avec un seul associé, dont la responsabilité est limitée à ses apports. Cette forme juridique est souvent choisie pour les freelances qui souhaitent bénéficier d’une responsabilité limitée tout en gardant le contrôle sur leur entreprise. La gestion d’une EURL est relativement simple, mais sa création nécessite plusieurs démarches (rédaction des statuts, immatriculation au RCS…) et exige de répondre à plusieurs obligations fiscales et comptables.

  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) : cette forme sociale comprend un seul associé, qui détient l’ensemble des parts sociales. Elle permet à l’entrepreneur de conserver les avantages d’une SAS tout en bénéficiant de plus de simplicité de gestion et d’une plus grande flexibilité juridique.

Le portage salarial

Le portage salarial est une forme d’emploi hybride, à la croisée entre le salariat et le statut de freelance, qui consiste en un accord entre trois parties prenantes :

  • le consultant porté (par exemple : un chef de projet web, un développeur web, un graphiste, un manager de transition…) ;
  • l’entreprise cliente qui recherche un prestataire pour répondre à un besoin ponctuel (par exemple, une entreprise e-commerce à la recherche d’un chef de projet web pour piloter la refonte complète de son site internet) ;
  • la société de portage salarial, qui joue un rôle d’intermédiaire et qui sécurise juridiquement la collaboration entre ces deux acteurs.

Exercer en portage salarial en tant que chef de projet permet d’obtenir un statut de salarié (avec tous les avantages sociaux qui s’y rattachent), tout en préservant l’indépendance, l’autonomie et la liberté du freelance.

Voici un récapitulatif des principaux statuts pour exercer le métier de chef de projet et de leurs spécificités :

Salariat

Micro-

entrepreneur

Création d’une société (EURL, SARL, SASU…)

Portage salarial

Statut juridique

Salarié

Travailleur non salarié (TNS)

Travailleur non salarié (TNS)

Salarié

Formalités de création

Aucune

Très simple

Complexe

Aucune

Droits au chômage

Oui

Non

Non

Oui

Plafond de chiffre d’affaires

Salaire mensuel fixe défini par l’employeur

77 700 € HT

Aucune limitation de CA

Aucune limitation de CA

Contraintes (juridiques, fiscales, sociales)

Non

Oui

Oui

Non

Frais de création

Non

Non

Oui

Non

Prévoyance

⭐️⭐️⭐️

⭐️

⭐️⭐️

⭐️⭐️⭐️

Retraite

⭐️⭐️⭐️

⭐️

⭐️⭐️

⭐️⭐️⭐️

Santé

⭐️⭐️⭐️

⭐️

⭐️⭐️

⭐️⭐️⭐️

Autonomie et indépendance dans l’activité

Non

Oui

Oui

Oui

Chef de projet : pourquoi choisir le portage salarial ?

Pour les chefs de projet, le portage salarial est un un statut qui offre de multiples avantages :

La sécurité du salariat

Comme mentionné, le chef de projet porté a un statut de salarié. En effet, il signe un contrat de travail, en CDD ou en CDI, avec l’entreprise de portage salarial. Il réalise ensuite

une mission de gestion de projet auprès d’une entreprise cliente et se voit verser un salaire mensuel par la société de portage salarial, après prélèvement des charges et des frais de gestion.

Comme tout salarié, le chef de projet en portage salarial bénéficie donc de nombreux dispositifs sociaux très sécurisants :

L’une des particularités de l’activité de chef de projet est qu’elle fait généralement l’objet de missions ponctuelles, dont la durée peut s’étendre entre 3 mois à 1 an, voire plus. Pour ce professionnel, le portage salarial est donc particulièrement propice, car il lui permet de bénéficier de revenus stables et des avantages propres au salariat, sans pour autant compromettre son indépendance professionnelle.

L’indépendance du freelance

Outre la sécurité du salariat, le portage salarial permet également de bénéficier de l’indépendance, de l’autonomie et de la flexibilité propres au statut de freelance. En effet, en tant que chef de projet porté, vous n’avez aucun lien hiérarchique avec la société de portage salarial et vous choisissez en toute liberté :

  • Vos tarifs,
  • Vos clients,
  • Vos missions,
  • Vos horaires de travail,
  • Votre lieu de travail,
  • Les conditions de réalisation de vos prestations,

Un statut très accessible

Contrairement à d’autres formes juridiques (EURL, SASU…) qui exigent des formalités de création complexes et souvent coûteuses, le portage salarial est un statut accessible, simple d’accès, qui ne nécessite aucune démarche particulière.

Il est ouvert à un large panel de profils (cadres expérimentés, demandeurs d’emploi, jeunes diplômés, retraités actifs…). La seule condition est d’avoir un niveau Bac +2 minimum, ou au moins 3 ans d’expérience professionnelle.

Il est également nécessaire de posséder une expertise éprouvée et d’être en mesure de réaliser ses missions de façon totalement indépendante.

Aucune démarche de gestion

Le portage salarial est également le seul statut de freelance qui ne nécessite aucune démarche de gestion comptable, administrative ou fiscale de la part du travailleur indépendant.

En effet, toutes les formalités sont gérées par l’entreprise de portage salarial, moyennant des frais de gestion. Cela inclut : l’envoi des devis, la gestion des factures et de la comptabilité, la déclaration et le paiement des charges sociales, la gestion des impayés, des retards de paiement, l’envoi des relances auprès des clients…

Des opportunités de croissance

Allégé de ces nombreuses démarches chronophages, le chef de projet porté peut se concentrer à 100 % sur l'exécution de ses missions, sur l'acquisition de nouvelles compétences, sur la prospection et sur le développement de son activité. N’étant pas limité dans son chiffre d’affaires, il peut faire grandir son activité et augmenter ses revenus sans contraintes. D’autre part, l’expertise d’un chef de projet étant très plébiscitée par des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs, l’exercice de cette activité en portage peut donner lieu à de nombreuses missions et à un CA élevé.

Chez Quorélations, un accompagnement de proximité auprès d’experts du conseil

Outre ces nombreux avantages, notre société de portage salarial Quorélations propose un accompagnement personnalisé, humain et de proximité à chacun de ses portés, auprès d’un interlocuteur unique parfaitement familiarisé avec les particularités du métier concerné. En effet, les membres de notre équipe, issus du secteur du conseil, possèdent une connaissance approfondie du métier de chef de projet, des prix en vigueur sur le marché et des attentes des clients.

Notre accompagnement inclut notamment :

  • Une aide à la définition d’un TJM cohérent par rapport à votre expertise et votre ancienneté,
  • Une relecture des offres commerciales et du CV,
  • Une aide à la négociation commerciale,
  • Des outils marketing (cartes de visite, supports de prospection…),
  • Un accès à la formation pour rester au fait des évolutions techniques et préserver votre avantage concurrentiel,

En outre, en intégrant Quorélations, vous rejoignez un écosystème plus large, dont fait également partie la société de conseil en transformation des organisations Hibyrd. Cette collaboration étroite nous permet de partager à nos portés des offres de missions, de la société Hibyrd, en gestion de projet de toutes natures. Vous intégrez également un vivier de professionnels aux expertises variées, pouvant donner lieu à des synergies et à des échanges de savoir-faire au service du développement de votre activité de chef de projet.

Des avantages pour l'entreprise cliente

Faire appel à un chef de projet en portage salarial présente aussi de nombreux bénéfices pour l’entreprise cliente. C’est, en effet, un moyen rapide et sécurisé pour la société d’externaliser un besoin en compétences ciblé, dont elle ne dispose pas en interne, sans avoir à passer par de longues démarches de recrutement.

Les autres articles en relation

Le statut juridique d'un manager de transition
Publié le 12 avr. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que manager de transition ?

Allié de choix en période de transformation, de gestion de crise ou d’urgence managériale, le...

Lire la suite
Les différences entre portage salarial et auto entrepreneur
Publié le 20 mars 2024

Auto-entrepreneur et portage salarial : les différences majeures

Le statut d’auto-entrepreneur ainsi que le portage salarial permettent tous deux d’exercer une activité...

Lire la suite
Le statut juridique d'un graphiste
Publié le 12 mars 2024

Quel statut juridique choisir pour exercer en tant que graphiste ?

Vous désirez vous lancer en tant que graphiste professionnel et vous vous questionnez sur le statut...

Lire la suite
Sécuriser la précarité du freelance
Publié le 20 oct. 2023

Précarité du freelance : comment sécuriser son statut ?

Reclus à un bureau vétuste, dans une pièce obscure, à démarcher vainement des clients tout en essayant de jongler...

Lire la suite
Portage salarial vs EURL, SASU ou AE

Quel statut choisir entre portage salarial, EURL, SASU ou AE ?

Vous êtes prêt à démarrer votre activité professionnelle d’indépendant et cherchez le statut qui vous conviendra le mieux ? Plusieurs...

Lire la suite

Les derniers articles publiés

Freelance, pensez au portage salarial pour votre prêt immobilier
Publié le 13 mai 2024

Optimisez vos chances de prêt immobilier si vous êtes freelance

Dans l’imaginaire collectif, l’acquéreur immobilier est un salarié en CDI, statut qui a longtemps été...

Lire la suite
Avoir son propre site web quand on est freelance
Publié le 2 mai 2024

Est-ce utile d'avoir son site web quand on est freelance ?

Être freelance signifie mener à bien ses missions auprès des clients, mais aussi communiquer sur son offre...

Lire la suite
Le portage salarial et les starts up
Publié le 26 avr. 2024

Le portage salarial et les starts up

Par définition, la start up est vouée à croître rapidement en portant un projet innovant. Une fois sa levée de fond réussie, elle...

Lire la suite
Le portage salarial pour les jeunes diplômés
Publié le 23 avr. 2024

Jeunes diplômés : avez-vous pensé au portage salarial ?

Fraîchement diplômé, vous faites vos premiers pas sur le marché du travail ? Vous avez l’esprit entrepreneur...

Lire la suite
Le statut juridique d'un manager de transition
Publié le 12 avr. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que manager de transition ?

Allié de choix en période de transformation, de gestion de crise ou d’urgence managériale, le...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.