02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Guide
  3. Coûts et charges en portage salarial
Coûts et charges en portage salarial

Les coûts et charges en portage salarial

Alliant la liberté du travailleur indépendant et la protection sociale du salarié, le portage salarial a de quoi séduire. En choisissant d’exercer sous ce statut de salarié porté, vous pouvez vous consacrer entièrement à votre métier, la société de portage vous libérant des contraintes administratives. Il est cependant essentiel de connaître les éléments qui constituent votre rémunération en portage salarial, notamment les coûts et charges qui vous sont imputés. Ils sont composés de charges sociales, de frais de gestion et des frais professionnels.

Quelles sont les charges sociales à verser en portage salarial ?

À quoi servent les charges et contributions sociales ?

Constituées de cotisations et de contributions sociales, les charges sociales sont versées à différents organismes : l'URSSAF, l’ARRCO, l’AGIRC et les OPCA. En cotisant, le salarié porté accède à une protection sociale complète, identique à celle d’un salarié « classique ».

Les cotisations sociales ouvrent ou prolongent les droits aux prestations sociales suivantes :

Parallèlement, les contributions sociales viennent alimenter des caisses de finances publiques, mais n’ouvrent pas directement de droits à des aides sociales individuelles. Il s’agit de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) et de la CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale). Ces contributions ne sont pas uniquement prélevées sur les revenus des personnes résidant en France (salaires, pensions de retraite, allocations chômage, etc.) mais aussi sur les revenus du patrimoine et du capital. Elles ont pour but de contribuer au financement de la protection sociale.

Comment se calculent-elles ?

Le montant des cotisations et contributions sociales est calculé en fonction du chiffre d’affaires du travailleur porté (autrement dit son salaire brut) auquel on a soustrait les frais de gestion. Elles s’élèvent en moyenne à 45 % du salaire brut. Le taux de prélèvement de ces charges, fixé par l’URSSAF, évolue chaque année.

Certaines prestations auxquelles le salarié porté pourra prétendre, comme l’aide au retour à l’emploi, les indemnités journalières ou la retraite, dépendent du montant qu’il a cotisé et de la durée de cotisation.

Calculez votre salaire en portage salarial

Pour aller plus loin et bénéficier d’une simulation concrète de votre salaire en portage salarial et des frais de portage, utilisez notre simulateur !

Simulez vos revenus et vos charges

Comment les frais professionnels diminuent les charges en portage salarial ?

Le travailleur indépendant en portage salarial peut se faire rembourser des frais professionnels dits « non refacturables ». Il s’agit de frais qui ne sont pas liés au déroulement d’une mission spécifique. Ils ne peuvent donc pas être refacturés au client, contrairement aux frais professionnels refacturables.

Concrètement, les frais professionnels non refacturables peuvent s’appliquer à différents coûts en portage salarial :

  • repas avec un prospect,
  • frais de déplacement,
  • abonnement téléphonique,
  • location d’espace de coworking, etc.

Ces frais professionnels ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu et ne font pas l’objet de charges sociales. Ils sont donc déduits du chiffre d’affaires du salarié porté, réduisant le revenu imposable ainsi que le montant des charges sociales dues, qui, pour rappel, constituent un pourcentage du chiffre d’affaires. Cependant, gardez à l’esprit que certaines prestations sociales dépendent des sommes cotisées. En réduisant vos cotisations, vous réduisez aussi le cumul de certains de vos droits sociaux.

Les autres versements obligatoires pour le salarié porté

Le prélèvement à la source en portage salarial

Instauré en 2019, le prélèvement des impôts à la source permet aux Français de payer leur impôt sur le revenu tout au long de l’année et sans le décalage d’un an qui existait auparavant. La cotisation est prélevée directement sur le bulletin de paie des salariés.

En portage salarial, le travailleur indépendant est soumis à cet impôt comme l’ensemble des salariés Français. Le montant de l’impôt, déduit de son salaire brut, dépend d’un taux fixé par le service des impôts. Pour connaître votre taux, rendez-vous sur votre espace particulier sur le site des impôts.

La réserve financière

Rendue obligatoire par la convention collective de branche du portage salarial, la réserve financière est un compte alimenté par une retenue de 10 %, effectuée sur chaque salaire brut du porté. Elle a pour but de lui assurer une garantie financière dans différentes situations grâce au versement de :

  • L’indemnité de précarité en fin de CDD;
  • L’indemnité de rupture conventionnelle ou de départ à la retraite en CDI;
  • L’allocation de prospection en intermission.

Quels sont les frais de gestion en portage salarial ?

À quoi servent les frais de gestion ?

Aussi appelés frais de portage, ce sont des commissions versées à la société de portage en guise de rémunération pour ses prestations qui consistent essentiellement dans :

  • l’établissement du contrat avec le client,
  • l’émission de factures, la relance des clients et la collecte des règlements,
  • la création des bulletins de salaire.

Ces frais sont déduits du chiffre d’affaires, soit le montant réglé par le client pour la prestation réalisée par le consultant en portage. Il est donc essentiel pour le salarié porté de connaître le montant des frais de gestion avant de négocier le tarif de sa mission avec son client.

À combien s’élèvent-ils ?

Il existe différentes méthodes de calcul des frais de gestion. Fixés par les sociétés de portage, ils représentent généralement un pourcentage du chiffre d’affaires du salarié et peuvent être plafonnés.

Quorélations a opté pour des frais de gestion clairs, transparents et dégressifs, calculés en fonction du volume de CA HT (Chiffre d’Affaires Hors Taxes) du salarié porté.

Pourquoi les frais de portage peuvent différer d’une société de portage à l’autre ?

Le pourcentage de ces frais va dépendre de chaque société de portage et des prestations qu’elle propose. En complément de la gestion administrative, votre société de portage peut en effet vous assister et vous conseiller sur le démarchage et la négociation commerciale, qui ne font pas nécessairement partie de vos compétences professionnelles initiales. Quorélations, qui offre un statut cadre à tous ses salariés, propose aussi un accompagnement personnalisé, une assistance à la négociation commerciale et des outils de prospection (cartes de visite, documents types, etc.).

Quels sont les coûts et charges du travailleur non salarié ?

À la différence de l’indépendant en portage salarial, le travailleur non salarié exerce sous un statut d’entrepreneur. Il a la charge de créer et gérer son entreprise, sous le statut juridique de micro-entreprise, entreprise individuelle ou société (EURL, SARL ou SASU).

Il est également soumis à des charges sociales et impôts, qu’il verse directement aux organismes de collecte. En revanche, il ne cumule pas de droits au chômage. Ne bénéficiant pas de l’accompagnement dont profite le salarié porté, il doit se référer à un expert-comptable pour traiter les sujets financiers et fiscaux.

La charte de portage pour anticiper les coûts

À l’image de Quorélations, certaines sociétés de portage proposent aux indépendants de prendre connaissance et de signer une charte de portage avant même l’établissement du contrat de travail. Cette charte décrit les modalités de fonctionnement du portage et les engagements de chaque partie. Elle permet d’éviter toute surprise au niveau de la rémunération finale et de l’offre d’accompagnement. Prenez contact avec notre équipe pour en apprendre davantage sur nos services sur-mesure.

Quorélations, en en parle ensemble

On en parle ensemble ?

Choisir sa société de portage salarial, c’est choisir un partenaire de confiance, cela ne se fait pas que par internet, alors échangeons ensemble sur votre projet.

Parlons de votre projet

Les derniers articles publiés

Statut et portage salarial en tant que coach / formateur / consultant RH
Publié le 10 juin 2024

Quel statut juridique en tant que coach / formateur / consultant RH ?

Liberté dans le choix des projets, meilleure rémunération et qualité de vie, les arguments ne...

Lire la suite
Le portage salarial et la digitalisation de la fonction RH
Publié le 4 juin 2024

Digitalisation de la fonction RH : comment le portage salarial peut être votre allié ?

Aujourd’hui incontournable, la digitalisation de la fonction RH vient s’ajouter...

Lire la suite
Publié le 17 mai 2024

Comment bien choisir son statut pour devenir freelance ?

Autonomie totale, indépendance, horaires flexibles, liberté géographique… L’activité de freelance ne manque...

Lire la suite
Freelance, pensez au portage salarial pour votre prêt immobilier
Publié le 13 mai 2024

Optimisez vos chances de prêt immobilier si vous êtes freelance

Dans l’imaginaire collectif, l’acquéreur immobilier est un salarié en CDI, statut qui a longtemps été...

Lire la suite
Avoir son propre site web quand on est freelance
Publié le 2 mai 2024

Est-ce utile d'avoir son site web quand on est freelance ?

Être freelance signifie mener à bien ses missions auprès des clients, mais aussi communiquer sur son offre...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.