02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Précarité du freelance
Sécuriser la précarité du freelance

Précarité du freelance : comment sécuriser son statut ?

Reclus à un bureau vétuste, dans une pièce obscure, à démarcher vainement des clients tout en essayant de jongler avec les factures impayées… Dans l’esprit collectif, le statut de freelance est souvent synonyme de précarité. Si ces idées reçues ont la vie dure, sont-elles pour autant fondées ? Liberté est-elle nécessairement synonyme de précarité ? Et si tel est le cas, quelles sont alors les solutions possibles pour sécuriser son statut de freelance ? Quorélations vous répond.

La précarité du freelance : idée reçue ou réalité ?

Autonomie totale, liberté géographique, horaires flexibles… L’activité de freelance ne tarit pas de belles promesses qui séduisent de plus en plus de professionnels. Le nombre de travailleurs indépendants s’élevait ainsi à 4,1 millions en 2021 contre 2 millions en 2004, selon l’Urssaf, soit une hausse de 105 % !

Pour rappel, le terme « freelance » fait référence à un travailleur indépendant qui exerce une activité à son compte, en toute autonomie, sans lien de subordination. L’activité de freelance peut s’exercer sous différentes formes juridiques (micro-entreprise, EURL, SARL, SASU…).

Ce statut a pendant longtemps été perçu comme risqué, précaire, instable et peu sécurisant par rapport au salariat. En effet, le freelance est doté d’une très faible protection sociale et ne dispose pas des avantages sociaux propres au salarié tels que les congés payés, les cotisations chômage ou la mutuelle d’entreprise. Par ailleurs, contrairement au salarié, le freelance ne se voit pas verser un salaire fixe à chaque fin de mois et manque souvent de visibilité sur ses revenus. Ses rentrées d’argent dépendent directement de sa productivité et du nombre de missions réalisées. Les revenus d’un freelance peuvent donc être très aléatoires d’un mois à l’autre.

Cette activité est-elle pour autant précaire ? Rien n’est moins sûr.

En effet, selon l’Urssaf, en 2020, les travailleurs indépendants ont déclaré un revenu moyen de 41 258 euros, soit 3 438 euros par mois, ce qui représente presque deux fois le montant du Smic (Salaire minimum de croissance). Il faut également garder à l’esprit que le freelance choisit librement ses clients, ses missions et ses tarifs, à hauteur de son savoir-faire. Par ailleurs, rappelons que le freelance dispose d’une grande latitude dans le développement de son activité, de ses compétences et donc, de son chiffre d’affaires.

Le salariat, quant à lui traditionnellement associé à la sécurité et à la stabilité, a également prouvé sa fragilité ces dernières années face aux multiples aléas socio-économiques (crise sanitaire, hausse des contrats courts, inflation, big quit, emplois menacés par l’intelligence artificielle…). Selon l’Observatoire des Inégalités, en 2023, le taux de précarité chez les salariés aurait par ailleurs doublé depuis les années 1980, pour atteindre 15,3 %.

Par conséquent, s’il est vrai que le statut de freelance offre un cadre moins sécurisant que le salariat, il est important de nuancer cette notion de précarité.

Sécuriser son statut de freelance grâce au portage salarial

Et si l’on vous disait qu’il était possible d’allier le meilleur des deux mondes, avec la sécurité du salariat d’une part et la liberté du freelance d'autre part ? C’est ce que propose le portage salarial.

Cette forme d’emploi permet en effet à un professionnel d’exercer son activité en tant qu’indépendant, sous le statut juridique de salarié. À ce titre, le consultant porté bénéficie, d’une part, de tous les avantages sociaux sécurisants propres au salariat : chômage, retraite, assurance maladie et mutuelle et congés payés… D’autre part, à l’instar de tout freelance, le consultant en portage salarial exerce son activité en complète autonomie et dispose d’une totale liberté dans le choix de ses clients, de ses missions, de ses tarifs, des conditions d'exécution de ses prestations et de ses horaires de travail.

Il signe un un contrat CDD ou CDI avec l’entreprise de portage salarial puis réalise des prestations auprès de sociétés clientes. Une fois la mission finalisée (ou au prorata des jours consommés), le client règle la facture à l’entreprise de portage salarial. Cette dernière se charge ensuite de transformer le chiffre d’affaires en salaire et rémunère ainsi le salarié porté, après déduction des cotisations sociales et patronales et des frais de gestion. L’entreprise de portage salarial se charge en effet d’effectuer l’ensemble de la gestion administrative, fiscale et comptable : envoi des factures, création des bulletins de paie, gestion des impayés, paiement des charges, déclaration de la TVA…

Cela offre un gain de temps considérable au salarié porté, qui peut ainsi se concentrer sur ses missions et sur le développement de son activité. Comme tout salarié, il se voit verser un salaire à chaque fin de mois mais qui dépend de son chiffre d’affaires réalisé et peut bénéficier d’indemnités chômage en cas de fin de contrat ou de rupture conventionnelle de son CDI.

Avec Quorélations, sécurisez votre activité de freelance

Société de portage salarial et d'accompagnement à la professionnalisation de consultants, Quorélations vous aide à démarrer, à développer et à sécuriser votre activité de freelance en toute sérénité, quel que soit votre domaine d’expertise (développeur web, graphiste, consultant AMOA, manager de transition…).

Des professionnels, experts du conseil aux entreprises, vous proposent un suivi humain et individualisé à chaque étape de votre activité en portage salarial. Vous bénéficiez notamment d’un appui commercial, d’une aide dans le démarchage des prospects, dans la définition de vos tarifs et dans la négociation avec les clients, d’une relecture de vos CV et offres commerciales…

Grâce à nos liens étroits avec la société de conseil Hibyrd, cette dernière est en capacité de proposer des offres de missions à nos consultants en portage, dans un large panel de secteurs. Notre société de portage salarial affiche également un très faible turn-over et accompagne des portés pendant de longues années. En cas de difficultés financières ou de freins dans le développement de leur activité, nous mettons un point d’honneur à offrir un soutien moral à nos portés et à les aider à identifier les opportunités de rebond.

Pendant la crise sanitaire, nous avons ainsi proposé à nos consultants portés le chômage partiel et un accès à des formations pour leur permettre de rebondir rapidement pendant cette période délicate. Grâce à cette approche humaine et personnalisée, vous sécurisez rapidement votre statut de freelance et développez sereinement votre activité en portage salarial.

Contactez-nous pour en savoir plus.

Les autres articles en relation

Freelance, comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle ?
Publié le 25 mars 2024

Comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle en freelance ?

L’envie de se lancer en tant qu’indépendant répond souvent à des aspirations de...

Lire la suite
Publié le 7 mars 2024

Freelance : comment gérer impayés, délais de paiement et pénalités de retard ?

Quand on pense freelance, on pense à la liberté, à l’autonomie, moins aux contraintes...

Lire la suite
Le statut juridique d'un chef de projet
Publié le 11 janv. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que chef de projet ?

Vous souhaitez exercer en tant que chef de projet et vous vous interrogez sur le statut juridique à...

Lire la suite
La mutuelle pour freelance
Publié le 15 sept. 2023

Mutuelle pour freelance : quelles solutions ?

Si la souscription d’une mutuelle n’est pas une obligation, s’en passer constitue une prise de risque. Certaines prestations...

Lire la suite
Portage salarial, solution face à la crise sanitaire
Publié le 1 déc. 2021

Le portage salarial une forme d'emploi face aux conséquences de la crise sanitaire

Depuis ces dernières années, le marché du portage salarial est en croissance. Ce fort dynamisme est porté notamment...

Lire la suite

Les derniers articles publiés

Le portage salarial pour les jeunes diplômés
Publié le 23 avr. 2024

Jeunes diplômés : avez-vous pensé au portage salarial ?

Fraîchement diplômé, vous faites vos premiers pas sur le marché du travail ? Vous avez l’esprit entrepreneur...

Lire la suite
Le statut juridique d'un manager de transition
Publié le 12 avr. 2024

Quel statut juridique pour exercer en tant que manager de transition ?

Allié de choix en période de transformation, de gestion de crise ou d’urgence managériale, le...

Lire la suite
Différences entre Intérim et portage salarial
Publié le 3 avr. 2024

Intérim ou portage salarial : les différences majeures

Les entreprises disposent de plusieurs alternatives à l’embauche pour faire appel à des talents cadres. Elles...

Lire la suite
Freelance, comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle ?
Publié le 25 mars 2024

Comment préserver l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle en freelance ?

L’envie de se lancer en tant qu’indépendant répond souvent à des aspirations de...

Lire la suite
Les différences entre portage salarial et auto entrepreneur
Publié le 20 mars 2024

Auto-entrepreneur et portage salarial : les différences majeures

Le statut d’auto-entrepreneur ainsi que le portage salarial permettent tous deux d’exercer une activité...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.