02 47 25 84 72 Être rappelé
Vous êtes-ici :
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Est-ce utile d'avoir son site web
Avoir son propre site web quand on est freelance

Est-ce utile d'avoir son site web quand on est freelance ?

Être freelance signifie mener à bien ses missions auprès des clients, mais aussi communiquer sur son offre de services, dénicher de nouveaux contrats, entretenir son réseau professionnel… Le temps et les coûts alloués à ces tâches visant à développer et faire connaître votre activité doivent être optimisés pour que votre activité soit rentable. Il est donc essentiel de s’appuyer sur des outils de communication pertinents. Alors, le site vitrine fait-il partie des indispensables pour mettre votre offre commerciale en valeur ? Peut-on se contenter d’autres outils ? Retrouvez des arguments pour faire votre choix et découvrez le témoignage d’un freelance qui a créé son site web.

Pourquoi créer un site web en freelance ?

En créant un site web, aussi appelé site vitrine, le travailleur indépendant peut se créer une bonne visibilité sur internet en travaillant le référencement de son site. Il peut ainsi être contacté directement par des clients qui auraient trouvé son site via les moteurs de recherche.

Même en l’absence d’une stratégie de référencement, le site web peut être indiqué sur la carte de visite ou le profil Linkedin du freelance. Cela apporte une crédibilité au profil du freelance qui facilite la négociation des tarifs auprès de ses clients. Sur le site, le freelance peut justifier ses tarifs en mettant en avant tous les éléments qui contribuent à rassurer sur la qualité de ses services : ses compétences, ses qualifications, des témoignages de clients satisfaits, des exemples de travaux passés...

La création du site web peut aussi être appuyée par une stratégie marketing afin de convertir les prospects. Elle peut prendre la forme de contenu gratuit apportant de la valeur ajoutée comme un blog d’actualité dédié au secteur d’activité, une newsletter, du contenu téléchargeable (livre blanc). Le prospect associe ainsi le freelance à son expertise du domaine, il est rassuré sur ses compétences et l’aura plus facilement à l’esprit en cas de besoin.

En 2023, 65 % des micro-entreprises avaient un site web, soit 2 % de plus qu’en 2022.[1]

Le freelance peut choisir d’intégrer toutes les informations qu’il trouve pertinentes sur son site web, détailler ses compétences, ses réalisations. Il peut aussi créer un lien avec le visiteur et se différencier de ses concurrents en y faisant transparaître une partie de sa personnalité. Cela est plus difficile à faire sur un réseau social professionnel comme LinkedIn, où le profil doit entrer dans un cadre rigide. Enfin, en créant un site web, le travailleur indépendant dispose de la possibilité de se créer une, voire plusieurs adresses email professionnelles reprenant le nom de domaine, ce qui contribue à donner une image crédible et sérieuse.

Quand peut-on se passer d’un site web en freelance ?

Le choix de créer un site web doit avant tout se faire dans le cadre d’une stratégie de communication réfléchie. Ne pas avoir de site web ne signifie pas être complètement absent d’internet. Pour certaines professions, les plateformes de freelance ou les réseaux sociaux peuvent suffire.

  • Instagram ou TikTok par exemple, peuvent permettre à un artiste (peintre, musicien,artisan, couturier) de présenter son travail et de gagner en notoriété en montrant ses créations.

  • Linkedin peut être un très bon moyen de se faire connaître, à condition de maîtriser les subtilités de l’algorithme. Des textes pertinents, qui plaisent, et publiés régulièrement, peuvent bénéficier d’une importante visibilité. À ce sujet, des sites comme Le blog du modérateur donnent de précieux conseils pour comprendre les mécanismes des réseaux sociaux.

  • Il existe de nombreuses plateformes de freelances sur lesquelles les entreprises viennent directement rechercher des prestataires freelances. Malt, généraliste, fait partie des plus connues, d’autres sont spécialisées par secteur d’activité. Le freelance s’y retrouve en concurrence avec de nombreux autres profils (la plateforme Malt revendique plus de 700 000 inscrits), un freelance aux compétences rares y tirera plus facilement son épingle du jeu.

Même si elle semble ne pas engendrer de frais, la solution des réseaux sociaux ou plateformes de freelance est loin d’être gratuite. Les algorithmes incitent à publier régulièrement, à tester plusieurs types de contenus, à créer du contenu d’une qualité toujours plus élevée et à interagir activement avec les autres utilisateurs. Par ailleurs, il faut modérer et répondre aux commentaires. Le temps consacré à ces activités représente un coût, qui doit être mesuré et évalué. Il est aussi possible d’avoir recours à un prestataire spécialisé dans le community management et le graphisme pour mieux gérer ses réseaux sociaux.

Seulement 6 % des micro-entreprises considèrent que le temps investi sur les réseaux sociaux est « tout à fait rentable ». [1]

Un autre point faible des réseaux sociaux est leur instabilité. En basant toute sa communication sur une plateforme, le freelance en devient dépendant. Il doit se tenir informé des évolutions de chaque réseau social pour adapter sa stratégie. Les plateformes dépendent des décisions d’entreprises privées. Elles peuvent donc changer radicalement d’orientation suite à un rachat ou sous la pression d’entreprises extérieures, ou bien décider de suspendre ou supprimer un compte utilisateur arbitrairement.

[1] Afnic, office d’enregistrement du .fr, « La présence en ligne chez les TPE/PME, une transformation à deux vitesses. Résultats de l’étude Réussir avec le web 2023 », 2023

Les indispensables pour un site web freelance optimisé

Le site vitrine est un CV freelance amélioré. Il doit comporter certains éléments pour bien renseigner les visiteurs, faire ressortir les compétences et inciter à la prise de contact.

En créant son site, le freelance doit veiller à :

  • Créer une identité graphique claire qui véhicule l’image de marque : logo, couleurs, typographies ;

  • Mettre en avant son domaine d’expertise, par exemple, un graphiste soigne l’esthétique du site pour montrer sa sensibilité ;

  • Donner un aperçu de ses compétences : si le portfolio classique est plutôt réservé aux activités visuelles (graphisme, photo, illustration, artisanat…), un vidéaste peut inclure ses vidéos, un rédacteur des extraits de textes, un développeur un lien vers son GitHub, un compositeur des extraits audios…

  • Inclure des témoignages de clients pour rassurer sur la qualité de sa prestation d’un point de vue technique comme humain ;

  • Donner des informations pratiques : coordonnées, horaires d’ouverture, voire tarifs ;

  • Tenir un blog est une opportunité de montrer son expertise dans son domaine en rédigeant des actualités ou des interviews de clients ;

  • Inclure un formulaire de contact et des liens vers les profils professionnels sur les réseaux sociaux ou plateformes de freelance. Pour aller plus loin, il peut offrir la possibilité au prospect de prendre rendez-vous directement sur le site.

Le site doit également être optimisé pour le référencement naturel, c’est-à-dire qu’il doit favoriser son apparition en tête des résultats sur les moteurs de recherche. Cela passe par l’optimisation technique du site (rapidité, fluidité, personnalisation des balises, expérience utilisateur…), la création de contenu rédactionnel en lien avec les recherches des internautes (pour que le contenu soit adapté aux requêtes dans Google) et la création de backlinks (pour faire connaître le site). Le recours à une agence experte en SEO comme notre partenaire White Lynx pour optimiser son site permet de mettre en place une stratégie sur mesure et d’assurer sa visibilité sur internet.

Pour mieux connaître son audience et améliorer sa communication, il est utile de suivre des indicateurs tels que la provenance des visiteurs du site, le nombre de visites mensuelles, le temps moyen passé sur le site et bien entendu les demandes de contact réalisées sur le site.

Le portage salarial : un atout pour la communication du freelance ?

Le travailleur indépendant peut exercer son activité sous différents statuts : micro-entreprise, EURL, SASU ou portage salarial. Le portage salarial est un statut à mi-chemin entre l’indépendance et le salariat. Le freelance est salarié de l’entreprise de portage salarial (EPS) qui gère tout l’aspect administratif de son activité, notamment la contractualisation et la facturation du client. Le travailleur indépendant reste libre de travailler sur les projets et avec les clients qu’il souhaite puisqu’il doit toujours effectuer sa propre prospection.

Il doit bien sélectionner l’EPS avec laquelle il choisit de travailler car celle-ci peut booster sa renommée, voire la visibilité de son site. Chez Quorélations, nous dédions des espaces aux salariés portés qui le souhaitent sur notre site web. Leur portrait figure sur la page « Paroles de portés ». De plus, la nouvelle rubrique Experthèque leur offre un espace d’expression dans lequel ils approfondissent un sujet en lien avec leur domaine de compétences. Cette rubrique leur donne de la visibilité et témoigne de la confiance que nous leur accordons en tant qu’EPS installée depuis 2008.

Témoignage : Retour d’expérience de Damien Conor, freelance en portage salarial

Damien Conor, réparateur-accordeur de piano freelance en portage salarial chez Quorélations, a fait le choix du site vitrine : techniciendupiano.com. Il l’a créé en 2012, au moment du démarrage de son activité en freelance et estime qu’il lui apporte 20 % de ses clients grâce à une 7ème position dans Google sur « accordeur de piano Lyon ».

Aux côtés du site web, il dispose de cartes de visites et de crayons floqués à son logo. « Les clients adorent les objets, ça aide pour le côté bouche à oreille et pour fidéliser les clients. »

Si le bouche à oreille est la principale source de clients de Damien, son site est une vitrine qui sert à rassurer les clients. « Dans mon activité, je me rends chez les gens. Ils ont donc besoin d’être en confiance. » Il a veillé à ce que les visiteurs, qui peuvent passer très peu de temps sur un site, puissent lire très rapidement toutes les informations importantes en un coup d’œil : ses prestations, ses tarifs, son parcours. Il a donc choisi de mettre l’accent sur la vitesse de chargement du site afin d’être bien référencé, c’est pourquoi il a préféré un site codé à un CMS (par exemple Wordpress).

Damien a fait appel à une graphiste et à un développeur pour créer son site. Il conseille aux freelances « Pour créer votre site, il faut faire appel à de bons professionnels et bien les choisir. N’hésitez pas à le faire programmer ET référencer. La première image qu’on donne est la plus importante, c’est la plus difficile à modifier. Le site internet fait partie de ces choses-là, il faut que quand on clique ça s’ouvre vite, que ça soit beau et efficace. »

Les autres articles en relation

Prospecter et trouver des missions en freelance
Publié le 13 févr. 2024

Comment prospecter et trouver des missions en freelance ?

Pour être rentable et pérenne, toute activité indépendante implique de consacrer beaucoup de temps et d’efforts...

Lire la suite
Simuler et fixer son TJM

Simulation de TJM en freelance

Vous envisagez de démarrer une activité indépendante et vous vous interrogez sur votre futur salaire en freelance ainsi que sur la meilleure façon de fixer votre...

Lire la suite
Devenir consultant indépendant ou freelance
Publié le 15 févr. 2022

Être consultant indépendant, un long fleuve tranquille ?

Devenir freelance ou consultant indépendant est de plus en plus plébiscité par les salariés, les personnes en reconversion professionnelle...

Lire la suite
Se faire connaître sur LinkedIn
Publié le 11 janv. 2022

Comment se faire connaître sur LinkedIn ?

Plus qu’un simple réseau social, LinkedIn est un incontournable des réseaux professionnels pour aider tout freelance à développer son activité. Il est...

Lire la suite
Devenir Freelance avec Quorélations

Comment devenir freelance ?

Fin 2019, on comptait près de 3,6 millions de travailleurs indépendants en France,

Lire la suite

Les derniers articles publiés

Statut et portage salarial en tant que coach / formateur / consultant RH
Publié le 10 juin 2024

Quel statut juridique en tant que coach / formateur / consultant RH ?

Liberté dans le choix des projets, meilleure rémunération et qualité de vie, les arguments ne...

Lire la suite
Le portage salarial et la digitalisation de la fonction RH
Publié le 4 juin 2024

Digitalisation de la fonction RH : comment le portage salarial peut être votre allié ?

Aujourd’hui incontournable, la digitalisation de la fonction RH vient s’ajouter...

Lire la suite
Publié le 17 mai 2024

Comment bien choisir son statut pour devenir freelance ?

Autonomie totale, indépendance, horaires flexibles, liberté géographique… L’activité de freelance ne manque...

Lire la suite
Freelance, pensez au portage salarial pour votre prêt immobilier
Publié le 13 mai 2024

Optimisez vos chances de prêt immobilier si vous êtes freelance

Dans l’imaginaire collectif, l’acquéreur immobilier est un salarié en CDI, statut qui a longtemps été...

Lire la suite
Avoir son propre site web quand on est freelance
Publié le 2 mai 2024

Est-ce utile d'avoir son site web quand on est freelance ?

Être freelance signifie mener à bien ses missions auprès des clients, mais aussi communiquer sur son offre...

Lire la suite

La version responsive
est en cours de développement.